AddThis Social Bookmark Button

Table ronde à l’IF

La philosophie s’invite de nouveau à Tripoli : table ronde à l’IF sur Bacon et Descartes

Longtemps absente de Tripoli, la philosophie s’est invitée pour une table ronde autour de la réflexion d’Odette Barbero sur la pensée de F. Bacon et de R. Descartes.

La philosophie moderne est en partie redevable à deux philosophes qui ont joué un rôle fondateur dans la genèse, en termes de définition-ou re-définition- du rapport de l’homme au savoir et au monde, surtout dans leur analyse du rôle joué par la science et les techniques dans l’évolution de ces rapports. Mais, si la pensée de Francis Bacon et celle de René Descartes se rejoignent dans leur affirmation d’une philosophie critique et dans une quête de la vérité scientifique à partir de la rupture philosophique avec les acquis aristotéliciens, chacun d’eux a emprunté un chemin différent dans sa tentative d’instaurer une nouvelle approche. En effet, bien que le modèle expérimental et le modèle mathématique ne soient pas étrangers l’un à l’autre, leur approche de l’épistémologie présente des divergences : alors que F. Bacon refuse le caractère inventif des mathématiques dans la physique au profit d’une voie inductive, pour Descartes, la physique est indissociable d’un modèle mathématique et analytique.

 

C’est autour de cette recherche des similitudes et des divergences selon les perspectives de la modernité philosophique chez F. Bacon et R. Descartes qu’a été organisée une table ronde à l’Institut Français de Tripoli le 8 novembre 2016 à l’instigation de l’ULF et en partenariat avec l’Institut Français de Tripoli et le Lycée franco-libanais Alphonse de Lamartine: sur invitation de M. Marc Fenoli, directeur de l’IF de Tripoli, qui a mis l’accent sur l’importance de la réflexion philosophique. Odette Barbero, spécialiste de Descartes, a analysé les caractéristiques de ces méthodes à partir de son ouvrage : « Bacon et Descartes : deux voies de la philosophie moderne ». Modérée par Mme Osmani de Rawdat El Fayhaa et M. Tourmente du Lycée Lamartine, la table ronde a été suivie par un débat où sont intervenus le Professeur Jean-Claude Beaune, philosophe et chercheur, et le Professeur Mohamad Salhab, Président de l’ULF, puis par la signature de l’ouvrage par l’auteure.